Archives par étiquette : Ludothèques

Présentation des ludothèques

LA LUDOTHEQUE, UN ESPACE D’EXPRESSION ET D’INTERPRETATION

Dans le jardin de la ludothèque, on peut jouer avec des amis.

La ludothèque est un pôle de ressources ludiques géré par des ludothécaires. C’est un espace dédié aux jeux et aux jouets où se pratiquent  le jeu sur place en offrant une large palette de propositions de mises en jeu et de prêts de jeux et de jouets.

La philosophie de la ludothèque est autour de la liberté de choix, du partage, de l’échange, de la découverte…en JOUANT avant tout POUR LE PLAISIR !

On peut y proposer également de la médiation culturelle par le jeu, des expositions, des animations, des spectacles…. Sa structuration autour du jeu (pour jouer)  lui permet d’accueillir du public de tous les âges. Ainsi, elle participe à l’épanouissement et à l’éducation de l’individu quel que soit son statut : bébé, enfant, ado, adulte, sénior, mais aussi personnes valides ou non valides et/ou issues de cultures et de milieux sociaux différents, parents, ou encore professionnels utilisant le jeu dans leurs activités…

Espace de découverte, lieu de détente et de divertissement, la ludothèque implantée dans une commune, un quartier ou en coeur de ville favorise les échanges intergénérationnels et interculturels, créateurs de lien social.

La réflexion autour de la mise en jeu est très importante, car c’est ce qui va permettre à chacun de trouver sa place, selon ses désirs et ses attentes.

L’axe principal de la ludothèque est donc bien de favoriser le JEU sous toutes ses formes pour en faire des espaces relationnels.

Grâce aux propositions de jeux multiples, la ludothèque facilite la socialisation. Outil d’apprentissage et de transmission des savoirs, par l’expérimentation, elle offre  ainsi un lieu de découverte et d’enrichissement grâce au jeu.

La ludothèque a pour fonction de promouvoir le jeu comme objet de notre culture. Pour reprendre le concept de Nathalie Roucous, elle a pour vocation de «donner à jouer». Véritable lieu d’expression et d’interprétation, espace libre où chacun peut s’adonner à l’activité de son choix, elle permet notamment aux enfants d’accéder à leur autonomie. Organisée dans une logique de développement durable grâce au partage des biens, la ludothèque participe également à la conservation du patrimoine en favorisant la transmission et l’enrichissement de la culture ludique.

Par sa spécificité, la ludothèque est  un espace public capable de répondre aux besoins des populations (de l’enfant, à l’adulte sénior). Une ludothèque  est donc un véritable atout pour une ville, une commune, un quartier, une communauté d’agglomération, un département…

Elles se développent sous différentes formes :

  • Les ludothèques indépendantes,
  • Les ludothèques associées,
  • Les ludothèques intégrées,
  • Les ludothèques itinérantes,
  • Les ludothèques éphémères…

Il ne faut pas confondre, les placards de jeux, les espaces de jeux et les ludothèques (comme il ne faut pas confondre sa bibliothèque de salon, le service documentation d’une école, une bibliothèque de quartier et une médiathèque…). Chaque entité peut avoir une fonction différente, néanmoins les unes peuvent-être complémentaires des autres.

enfant empilant des formes en bois

Afin qu’elle trouve sa place ou qu’elles trouvent leur place dans la cité, il convient de reconnaître les ludothèques comme des équipements à part entière et de leur donner les moyens suffisants pour assurer leur fonctionnement, comme les bibliothèques,  les écoles d’arts ou les écoles de musiques ou n’importe quel autre équipement culturel. Une ludothèque trouvera sa crédibilité grâce au soutien des élus locaux et aussi (et surtout) en bénéficiant de moyens pour développer son offre de service. Beaucoup de villes se lancent dans la construction de bâtiments pour abriter leur ludothèque. C’est nouveau pour ce secteur culturel.

Une ludothèque peut aussi s’envisager dans des espaces plus atypiques comme par exemple un Relais hôtel ou un ancienne grange transformée en milieu rural ouverte au grand public…ou encore une auberge….etc voir les liens des sites :

EVOLUTION HISTORIQUE DES LUDOTHEQUES

A la ludothèque, c’est bien on peut jouer ensemble

La première ludothèque voit le jour en 1934 à Los Angeles. En Europe, c’est le Danemark qui montre la voie en 1959, suivi de près par la Suède en 1963.

En France, l’Association culturelle bourguignonne de Dijon prend l’initiative de créer une ludothèque en 1967.

Peu à peu, les ludothèques se développent et le mouvement se structure.

En 1979, la France compte 80 ludothèques. A cette période, je travaillais à la Ludothèque de Poitiers qui avait 2 entités, l’une Avenue Kennedy et l’autre dans une école de sourds muets, avenue de la Libération. C’est l’année où l’Association des Ludothèques Françaises est née.

A ce jour, L’ A.L.F : Association des Ludothèques Françaises, dont le siège est à Paris, dénombre 1200 ludothèques. 57% des ludothèques sont développées dans le milieu associatif par exemple sur des initiatives de jeunes parents ou de collectifs avec les micro-projets dans des quartiers ou le développement de structures itinérantes en milieu rural. Des ludothèques associatives plus importantes se développent parfois en Ville avec des projets proches ou complémentaires des programmes politiques, l’activité peut aussi se développer au sein de maison des jeux, de maisons de quartiers, de collèges, d’hôpitaux, d’écoles spécialisées… Il est à noter par ailleurs, que 40% d’entre-elles sont publiques, c’est une tendance qui se développent largement. Ce chiffre est en nette progression depuis plusieurs années. Les villes intègrent de plus en plus ces équipements dans leur programme politique, peut-être grâce aux formations de ludothécaires (Cholet, Bordeaux, Lyon, Paris). De plus en plus de professionnels formés intègrent ou développent des ludothèques. 3% des ludothèques se développent dans le secteur privé.

12 Associations Régionales animent le réseau des ludothèques adhérentes. (Source Association des Ludothèques Françaises).

Certaines associations régionales sont plus dynamiques que d’autres, leurs réseaux étant mieux structurés avec des professionnels plus militants, volontaires et disponibles.

Le réseau de la région Bretagne a par exemple travaillé à la réalisation avec la CAF a l’écriture d’un document intitulé « Mises en jeux » – La ludothèque, un espace de lien social et de soutien à la fonction parentale qu’il est possible de télécharger.

Une Fête MONDIALE a lieu chaque année le dernier week-end de mai. C’est un rendez-vous qui permet de rassembler autour du jeu les populations dans bon nombre de pays. En effet, les ludothèques sont aussi fédérées par une association internationale des ludothèques: ITLA.

Un congrès international a lieu tous les 3 ans.

En 2008, ce rassemblement a eu lieu à Paris à la Villette. Il a permis de rassembler 600 ludothécaires de 35 pays différents.

Site de l’association des ludothèques internationales : ITLA

passage de relais Brésil

Passage de relais entre la France et le Brésil qui organisa le congrès en 2011.

En 2011, au Brésil

En 2014, le congrès international des ludothèques s’est déroulé en Corée.

En 2017,  au Pays-Bas

En 2019, en Afrique du Sud à Johannesburg

Le prochain est envisagé en 2021 en Australie

La ludothèque un enjeu politique à ne pas négliger

Table de Jeux pour les tout petits

La ludothèque n’est pas que pour les tout-petits !

La réussite du  fonctionnement d’une ludothèque est le résultat de plusieurs facteurs concomitants.

Pour avoir visité bon nombre de ludothèques en France et à l’étranger,  avec différents statuts (ludothèques municipales, communautaires, associatives, privées, ludothèques indépendantes ou intégrées, itinérantes…) j’ai pu observer que leur réussite était la conséquence positive d’équilibres entre plusieurs axes :

– La volonté qu’ont leurs créateurs (autour du projet collectif), de la voir exister et se développer (comme un enfant – pour la métaphore). Ceci fait donc référence à la fois au désir, mais cela ne suffit pas, il faut se donner les meilleures chances pour la voir grandir avec bienveillance !

– Les moyens qui doivent être en adéquation avec les objectifs, en particulier il faut bénéficier  de locaux spacieux, agréables et fonctionnels, d’un budget pour assurer investissement et fonctionnement en adéquation avec les objectifs de la structure (projet social, éducatif et culturel),

– Le personnel doit être formé, en effet, avoir des agents  plein de bonne volonté  ne suffit pas toujours. Il est nécessaire de se former en participant à des stages, des formations diplômantes,  des colloques, échanges entre professionnels…. Il existe des journées de formation et notamment une Licence ludothécaire et médiation par le jeu à Cholet qui dépend de l’Université d’Angers. Voir article :

Comment intégrer la licence professionnelle ludothécaire et médiation par le jeu de Cholet ?

– La qualité de service doit être une priorité. Ceci peut paraître simple, mais pas toujours au rendez-vous dans la pratique.

A noter : La ludothèque est souvent, de façon très réduite, vue comme un service d’animation pour la petite enfance. La réalité en est toute autre. Il convient de voir concrètement ce que peut apporter une ludothèque dans un quartier, un village, une ville, …C’est un véritable lieu de vie, d’échanges, de rencontres, de soutien, d’écoute, de conseil, …un espace public vivant à la fois interculturel et intergénérationnel.

Jeu de Go

Jeu de Go

Le travail des ludothèques n’est pas toujours visible et  mis sous les feux de la rampe. Elles ne bénéficient malheureusement pas des mêmes moyens que leurs grandes sœurs culturelles (écoles de musique, bibliothèques, écoles d’art plastique, théâtres… qui ont des moyens importants), et c’est bien dommage, car elles participent parfois tout autant, voire sinon plus à la construction des liens sociaux entre les populations. Elles  participent aussi au  « mieux vivre ensemble ». L’avantage, c’est qu’en ludothèque, l’accueil n’est pas seulement tourné vers l’activité, mais il est  aussi centré sur les personnes, les accueils sont plus personnalisés et moins anonymes.

Certaines personnalités politiques, ont cependant une véritable volonté de développer leur ludothèque en  y accordant un peu plus de crédibilité. Ceux-ci ont fait un choix non négligeable et les ludothèques de ces villes sont en général très dynamiques  (Cholet, Issy les Moulineaux, Bordeaux, Toulouse, Auterive ….), elles sont d’ailleurs classées parmi les plus grandes de France. Certaines villes  ne souhaitent  pas développer ce type de structures et se privent réellement de ce bel outil – mépris ou méconnaissance de leurs apports ?  D’autres encore ignorent totalement leur existence, même si ça tend fortement à  évoluer, heureusement.

Autre tendance actuelle, les Médiathèques voient leurs fonctions évoluer et se tournent vers l’intégration du service de la ludothèque, ceci devrait donc participer à leur notoriété à condition de préserver leur  spécificité autour du jeu et de la valoriser pleinement. Voir article sur ce sujet :

La cohabitation des ludothèques et des bibliothèques Kinder mit einem Dosentelefon

Les ludothécaires doivent se montrer convaincants  pour créer des ludothèques ou développer leurs structures à la hauteur de leurs espérances et  faire du travail de qualité en valorisant leurs actions.

Les hommes ou les femmes politiques doivent leur faire confiance, en intégrant ces services à leur programme politique et leur donner des moyens équivalents aux autres services culturels pour développer de belles ludothèques qui apporteront un véritable service à la population.

C’est une rencontre qui doit se faire, si l’on veut créer des services performants au bénéfice des populations qui en ont vraiment besoin, surtout dans le cadre des mutations micro-sociétales – C’est l’objectif principal – n’est-ce pas ? Offrir des espaces publics pour tous !

Il y a encore beaucoup de travail à faire ! La France compte 36000 communes et seulement 1200 ludothèques  !  C’est peut-être un enjeu fort dans le cadre de prochaines élections.

Les projets de création de ludothèques devraient donc s’inscrire spontanément sur la liste des actions à réaliser dans le cadre des politiques urbaines, des politiques rurales et surtout les politiques communautaires.

D’autant que la C.A.F. apporte une aide conséquence à la création de ludothèque voir le lien aide de la CAF

Voilà peut-être de quoi susciter l’éveil des Elus Français en la matière.

Voir aussi un autre article sur la présentation des ludothèques :

Patricia OGER,  Consultante et Formatrice en ludothèques