Archives de catégorie : Animation autour du jeu

JOUER, un plaisir nécessaire

Jouer, un plaisir nécessaire

Voici un article pour rappeler que jouer est un plaisir nécessaire.

Beaucoup de parents me disent que leur enfant ne sait pas jouer tout seul, qu’il ne sait pas quoi faire avec les jeux, qu’il a plein de jouets dans la chambre mais qu’il marche dessus et ne joue pas, etc…

Je constate aussi que certains enfants saturent du trop ou du pas assez :

  • trop d’activités cadrées et imposées (agenda de ministre),
  • trop d’écrans
  • trop d’instabilité
  • trop de jouets inadéquats,
  • trop de contrôles envahissants
  • pas assez de temps pour jouer librement
  • pas assez d’espaces de jeu bien organisés
  • pas assez de jeu d’extérieur,
  • pas assez de sécurité affective, …

Cet article peut vous aider à comprendre certains éléments auxquels il convient de prêter attention afin de favoriser l’installation au jeu des enfants en lien avec les autres.  Je vous souhaite une bonne lecture.

1/ LAISSER DU TEMPS LIBRE AUX ENFANTS POUR JOUER

Petits bateaux

Petits bateaux

Il est important de laisser du temps libre aux enfants pour qu’ils jouent seuls, à plusieurs, avec ou sans les adultes.

Un enfant a besoin de temps pour se poser et pour imaginer son jeu.

Alors qu’un enfant passe moins de 900 heures annuelles sur un banc de l’école, il dispose de plus de 2500 heures, hors sommeil pour son temps libre.

L’enfant se trouve donc lié à un processus «d’éducation permanente».

Il est à noter que l’enfant n’a pas conscience qu’il est éduqué ou «élever» dans cette permanence éducative.

Il convient donc d’aménager des espaces de jeu en intérieur et en extérieur et d’offrir du temps aux enfants pour que ces 2500 heures soient les plus bénéfiques pour lui.

Un jeune enfant a besoin par ailleurs, de marcher environ 4 kms au fil de la journée pour se dépenser.

2/ AMENAGER DES ESPACES DU JEU DEDANS/DEHORS

Il est vraiment important de laisser les petits évoluer au sol plutôt que de les laisser dans les transats même s’ils vous semblent très confortables. L’enfant peut ainsi mieux bouger, s’étirer, se tourner, lever les jambes et les bras pour attraper les objets (jouets). Attention de bien mettre des objets adaptés à la préhension de l’enfant (faciles à prendre, pas lourds, pas trop bruyants), selon s’il est allongé ou assis.

Quand l’enfant commence à faire du 4 pattes ou à se mettre debout, il convient de mettre à sa disposition des points d’appuis (mousses, poufs, supports adaptés à son évolution motrice et de lui proposer des jouets d’éveil sensoriels qu’il pourra bouger, traîner, rouler, empiler, déverser, encastrer,…etc…

Quand l’enfant marche et parle, il peut mieux exprimer ses besoins ludiques. Cependant l’adulte devra veiller à mettre à sa disposition des jouets adaptés à son développement. Les recommandations inscrites sur les boîtes ne sont pas toujours en adéquation avec les besoins des enfants. Par exemple : le poids, la taille du jouets ne correspond pas. L’enfant n’a pas toujours la force pour le soulever, ou la préhension est bien pour l’adulte, mais pas adaptée à la main de l’enfant qui est petite. Il convient donc de s’interroger avant l’achat ou la mise à disposition sur le « bon » matériel qui favorisera la découverte.

Quand l’enfant grandit, il convient aussi de proposer des jeux de règles ou d’assemblage adaptés aux compétences de l’enfant afin de ne pas le mettre en échec. Ceci aurait pour effet d’empiler des mémoires négatives qui à terme pourraient le «dégoûter» de jouer à ces supports. Avant l’acquisition de la lecture, il convient de proposer des jeux avec des pièces (pions) qui se rapprochent plus aux jouets avec des règles simples à comprendre, ou de bien prendre le temps d’expliquer à l’enfant comment jouer, si la règle est plus complexe pour qu’il prenne du plaisir (attendre son tour c’est difficile pour un petit). Il est aussi préférable de jouer plusieurs fois au même jeu pour que l’enfant atteigne la maîtrise en développant des tactiques et en trouvant du plaisir.

Les univers de jeu vont avoir une importance, notamment à travers les illustrations.

Jusqu’à 5/6 ans (l’âge d’acquisition de la lecture), l’enfant préfère souvent jouer près ou avec vous (ça le sécurise), et avec des jouets, d’où l’importance d’aménager des espaces dans les salles de vie de la maison plutôt que dans les chambres s’il doit jouer seul.

Aménagement 1Il convient de porter un regard sur le matériel mis à disposition des enfants en ne conservant que du matériel de qualité. Les chambres sont souvent saturées de matériels non adaptés ou éparpillés. Il convient donc de ranger les jeux de règles et d’assemblage en laissant ces boîtes à disposition en autonomie sur des étagères.

Donner l’habitude de ranger les jeux après l’usage permet aux enfants de les retrouver en bon état pour jouer (vous pouvez faire participer les enfants au rangement en leur expliquant comment faire). Des pictogrammes (images) peuvent les aider.

Si l’enfant voit les jeux ou les bacs de jouets, il aura plus envie de s’installer que si le jeu est placé à 1m80 dans un placard fermé.

3/ CONNECTER LES OBJETS PAR UNIVERS

Cholet (10)Pour les jouets, il convient de trier les objets, de jeter ce qui est cassé ou très abîmé, et de compléter les thématiques. Vous pouvez faire l’acquisition de bacs, étagères, commodes à tiroirs…à voir selon vos envies.

L’essentiel étant de regrouper les éléments par univers et de favoriser l’accès par l’enfant (pour le rendre plus autonome). Par exemple, si vous avez un château fort, vous pouvez mettre dans un contenant les éléments qui pourraient y être associés : chevaliers, rois, princesses, dragons, armes… Vous pouvez également accrocher à une patère des tuniques de chevaliers, robe de princesse, couronne de roi,…etc. Vous pouvez aussi lire des histoires aux enfants sur la même thématique afin de nourrir leur imaginaire pour inventer des histoires dans leur jeu à partir de leur culture (lecture). Un enfant de 6 ans a peu de culture, lui lire des histoire l’aide à faire des liens et favorise la mise en jeu.

Ainsi, les éléments de jeu pertinents tant quantitatifs que qualitatifs vont être des inducteurs ludiques (vont induire le jeu), qui donneront encore plus l’envie aux enfants de s’installer à jouer en toute liberté, surtout si vous leur laissez du temps! N’hésitez pas à multiplier les univers, selon l’âge des enfants : ainsi, dinosaures, marchande, bricolage, poupées, animaux de la jungle, de la ferme, cirque, mais aussi jeu de construction ou jeu de règle à thème… ou autres peuvent être imaginés. Vous pouvez aussi apporter des éléments qui vont compléter et enrichir les espaces du jeu : kapla, bois, galets, arbres miniatures, cartons,…tissus, cabanes, …

4/ FAVORISER LA MISE EN JEU ET LA CREATIVITE

Dans une fratrie, les plus grands montrent souvent aux plus petits les possibilités de jeu et inventent des histoires en incluant les plus jeunes, ce qui est une vraie richesse pour développer la culture ludique enfantine que ce soit à la maison, à l’école ou dans les parcs.

Quand ils sont jeunes (moins de 5/6 ans), les enfants aiment jouer près de vous ou avec vous (besoin d’être sécurisés), mais ils aiment aussi être un peu cachés du regard de l’adulte (liberté de faire) … vous pouvez donc, soit installer des petites cloisons basses ou tendre des tissus pour offrir des espaces d’intimité au jeu, ou installer un coin cabane, tipi…avec des tapis et coussins pour favoriser l’intimité du jeu tout en sécurisant l’enfant par votre présence discrète.

Chaque enfant doit aussi trouver sa place dans le jeu : si vous avez 3 enfants, vous pouvez installer une table avec 3/4 petites chaises, vous pouvez mettre un bac avec des albums à lire pour des âges différents en lien avec les univers de jeu proposés, vous pouvez ranger les jeux de règles et d’assemblage par catégories, les plus complexes en haut de l’étagère, les moyens au milieu, les jeux pour les plus petits en bas. Ainsi, chacun dispose du matériel adapté à son développement, ce qui va les aider à trouver leur juste place en partageant des moments joyeux avec les autres. Les grands peuvent retrouver les traces sensorielles en rejouant à des jeux qu’ils ont aimé plus petits et les petits peuvent progresser en jouant avec les plus grands…selon les envies de chacun.

L’espace matériel est un élément déterminant pour développer la relation entre les enfants à travers leur jeu. C’est essentiel, pour accumuler des mémoires sensorielles positives nécessaires au développement de la confiance en soi et au bien-être en lien avec les autres.

Kinder mit einem DosentelefonL’espace matériel va donc aider à développer l’espace relationnel. Il faut prendre conscience aussi qu’il peut le «tuer», c’est à dire que si les enfants ne trouvent pas leur place, ils vont se fâcher, voire, se battre pour avoir la même chose (particulièrement entre 2 et 4 ans). Il convient donc de proposer des univers de jeu avec suffisamment de jouets afin de permettre à chacun d’avoir un «rôle» pour participer selon son développement ou ses envies..

Il est aussi important de multiplier les expériences ludiques dedans et dehors.

Toutes ces découvertes ludiques vont laisser des empreintes positives. Les enfants aimeront ainsi recommencer et complèteront leurs jeux grâce à leurs acquis. Il vont avoir du plaisir à retrouver les temps partagés, à être avec les autres, essayer, faire, refaire (surtout), imaginer, raconter, découvrir, se divertir, … jouer tout simplement seul ou avec les autres.

5/ VALORISER LE JEU

Quand on joue, il se passe beaucoup de choses dans le cerveau et dans le corps.

En effet, le jeu est une activité d’ordre physique ou intellectuelle qui va influer les émotions et les comportements (attitudes). Il convient donc de valoriser le jeu pour ses effets bénéfiques.

Notre cerveau ne se développe que s’il est stimulé. Le jeu (comme d’autres activités) permet de développer des connexions neuronales et donc par conséquence de développer le cerveau.

Jouer favorise ainsi la libération d’hormones comme la dopamine (hormone du plaisir) ; la sérotonine (hormone de la bonne humeur), les endorphines (hormone du bonheur – neurorégulateur).

Jouer active les circuits neuronaux qui vont avoir pour effet de réduire le stress (cortisol) qui affecte les zones de la mémoire, la perte d’attention et de repérage dans l’espace, …

Les enfants stressés sont souvent très agités. Jouer leur permet de se poser et de retrouver des chemins plus doux pour les apaiser.

Si vous souhaitez valoriser le jeu, il convient de veiller à :

  • Aménager des espaces agréables (peindre, tapisser, aménager),
  • Proposer du matériel qualitatif (jeter ce qui cassé ou inadapté),
  • Prévoir l’installation pour tous les joueurs (pour que chacun trouve sa place facilement),
  • Organiser des thématiques, les compléter, les enrichir,
  • Imaginer des mises en scènes (décors fantaisistes),
  • Favoriser le rangement par des contenants en bacs gerbables, des étagères à hauteur adaptée (avec des pictogrammes pour aider l’enfant à être plus autonome),
  • Accompagner l’enfant dans son jeu (valorisation verbale, le sécuriser),
  • Laisser du temps (par séquence d’au moins 20 à 30 mn minimum – le prévenir avant la fin),
  • Fixer les règles d’usage des jeux (je sors, je range ou je mets de côté, je retrouve).

ExplorerL’enfant est plus créatif s’il dispose de temps pour lui et si en parallèle, dans son environnement, il a à sa disposition du matériel qui l’aide à développer sa curiosité, son ingéniosité, sa recherche.

Jouer est un plaisir qui ne s’impose pas !

J’apporte un éclairage sur cette question du jeu à travers la conférence intitulée

«Jouer un plaisir nécessaire!»

Si vous souhaitez la programmer dans votre commune, je reste disponible pour envisager ce projet avec vous. Ogerpatricia@orange.fr ou 0678957747

Je vous en remercie par avance.

Plus d’infos : Je clique 

L’itinérance du jeu

L’itinérance du jeu… l’idée en fait rêver beaucoup

kind beim spiel

Expérimenter, manipuler, observer, inventer… laissez-moi jouer, juste pour le plaisir !

Peut-être que transporter les jeux à la rencontre des publics, dans les campagnes, les quartiers, les squares, les parcs, les écoles ou autres structures, dans un camion, un bus, une caravane ou encore mieux, une roulotte, … présente un air de poésie.

L’itinérance du jeu offre quelque chose de singulier,  c’est peut-être cela qui plaît : partir, arriver, voyager, faire voyager les jeux, transmettre, faire découvrir, raconter,  rencontrer, échanger… Tel un spectacle qui arrive à la porte de celui qui se rend disponible,  la ludothèque éphémère s’installe pour un temps, et, repart vers d’autres contrées, vers d’autres publics!  A chaque fois, elle est attendue !

Cela me fait penser aux camions (épicerie, boulanger, bibliobus, cirque, …) qui venaient souvent dans les campagnes (il y a déjà quelques années, certes), ou qui viennent encore,  quelques fois rompre le quotidien (ou oser rompre – mais c’est merveilleux!). Ce passage impromptu offre une pause, une parenthèse. Les nouvelles arrivent au gré des rencontres, les échanges se créent, la découverte et le plaisir d’être (enfin),  permettent de créer du lien.

Ainsi, le ludobus, ce grand « coffre de jeux à roulettes » vient délivrer ses richesses, ses secrets. Ses portes s’ouvrent, les yeux s’émerveillent, et la magie opère!

C’est sûr on va passer un bon moment!

Mais c’est quoi un ludobus ou une ludomobile ?

  1. Un ludobus, c’est une ludothèque itinérante dans un grand véhicule aménagé pour présenter des jeux ou des jouets et  jouer à l’intérieur (type bus à étage, car, grand camion, roulotte, …)
  2. Une ludomobile est un véhicule qui sert à transporter des jeux ou des jouets vers un lieu (une salle, une place, un jardin, …) qui abritera pour un temps limité une ludothèque éphémère.
garçon et voiture à pédales

Je viens vous voir !

Il est conseillé d’avoir un véritable lieu de stockage pour entreposer la collection qui sert à enrichir le fonds du ludobus, lorsque les jeux partent en prêts en nombre.

Ce local doit être facile d’accès pour faciliter le transport du matériel (avec des chariots), donc de préférence  au rez de chaussée. Ce lieu doit être chauffé pour la préservation des jeux, il doit être doté d’étagères,  de bureaux ou de tables de travail, d’une connexion téléphonique, d’un ordinateur et d’une imprimante pour assurer la préparation et l’entretien des jeux ainsi  que la gestion du service d’itinérance. Dans la mesure du possible ce local bénéficie d’un éclairage naturel. Il faut aussi prévoir un garage pour le véhicule.

Le ludobus (ou la ludomobile) présente des avantages  pour des  communes qui veulent mutualiser leurs moyens avec des objectifs communs. Ceci permet de desservir les communes les plus éloignées d’une communauté ou d’une ville centre.

L’avantage de ces ludothèques itinérantes, c’est qu’elles peuvent toucher des populations isolées socialement ou géographiquement dans des villages très retirés.

Cette solution, peut être très bien, si les moyens accordés sont à la hauteur du projet et de sa philosophie. C’est donc un véritable choix de mettre en place ce service, au même titre que la mise à disposition d’un bibliobus.

Pour un fonctionnement optimal, il est nécessaire de recruter des ludothécaires formés, qui assureront la médiation autour du jeu. Un chauffeur devra être disponible pour conduire le grand véhicule (permis spécial), l’idéal étant d’avoir dans l’équipe un ludothécaire – chauffeur !

Avant de se lancer dans cette aventure, il vaut mieux en mesurer tous les enjeux.

La réussite de ce service ludothèque itinérante est surtout liée aux moyens accordés pour son fonctionnement. Un ludobus nécessite la volonté des décideurs de voir ce service fonctionner (pas avec des bouts de ficelles, mais avec de véritables moyens), du personnel en nombre motivé, des moyens financiers pour l’investissement et le fonctionnement.

Un plan de communication devra être mis en place avec  un marquage du véhicule pour l’identifier comme étant « ludobus », des flyers pour informer la population du jour et de l’horaire de passage dans la commune, des informations à jour sur des sites internet dans le but de maintenir une valorisation permanente du service.

Il existe sur le territoire national des ludobus qui fonctionnent bien, animés par des ludothécaires expérimentés, très motivés et passionnés. Pour faire ce métier, il vaut mieux être en bonne forme, car cette gestion nécessite beaucoup de manipulations matérielles.

Ce fonctionnement a aussi ses limites. Il faut porter sa vigilance sur les salles qui servent de lieu d’animation, afin qu’elles soient bien adaptées :

  • Faire attention aux prises électriques en bas des murs, non réglementaires pour l’accueil des tout-petits,
  • Veiller à limiter les zones de jeux sur du carrelage froid l’hiver ou prévoir des tapis épais pour pallier cet inconvénient,
  • Prévoir le lancement du chauffage des salles en amont ou prévoir un chauffage d’appoint pour l’hiver,
  • Prévoir un accès facile en camion  pour décharger les jeux à l’aide de chariot (se faire aider éventuellement),
  • Réserver les salles 3 à 6 mois avant pour avoir la disponibilité des lieux,
  • Prévoir une décoration pour personnaliser les lieux et les rendre plus gais!
  • Aménager les lieux avec un parcours évolutif du jeu pour en faire un espace relationnel,
  • Identifier l’action de la ludothèque par une communication visible,

Il est nécessaire de prendre en compte l’investissement du véhicule qui peut être important, selon son volume. Les dépenses récurrentes (carburant, entretien, chauffeur) sont une charge à intégrer au projet. Ce coût d’exploitation peut être élevé dans certains cas.

Lorsque tous les moyens sont réunis pour assurer ce service, le ludobus est un formidable outil de médiation autour du jeu. Le Ludobus permet de transmettre la culture ludique, c’est donc une démarche culturelle intéressante. Les visites impromptues dans les parcs, squares, villages offrent aux habitants une véritable pause tout en étant en lien avec les autres (adultes et enfants) pour partager de bons moments, c’est une offre culturelle très intéressante elle peut se coupler avec d’autres supports (livres, disques…) ou d’autres arts : circassiens, conteurs, musiciens, …

C’est précieux aujourd’hui, dans une société dans laquelle tout va beaucoup trop vite et ou chacun vaque à ses occupations en ayant tendance à ignorer l’autre !

Alors si l’idée vous tente…Go!

Pour suivre l’actualité dans ce domaine,  voir la page du collectif des ludothèques sur roues. et quelques exemples de ludobus :

Ludobus Ludambule

https://image.jimcdn.com/app/cms/image/transf/dimension=580x10000:format=png/path/sbe09c9c7397369c4/image/i7292e1f27071aa7d/version/1429996203/image.png

Ludobus de la ville de Genève Suisse

Ludothèque itinérante Ludule

Ludobus PEP 37

Si vous souhaitez compléter cette page, n’hésitez pas à me contacter : ogerpatricia@orange.fr

La parenthèse ludique – Exposition Jeu – PatdelMuro

L’expo à louer, à voir, à jouer…

 Mystères de la forêt (5)

 

Création – ©Patricia Oger

Je vous propose une exposition ludique nomade, pour vous donner à voir, à faire, à découvrir, à jouer !

Sous la signature PatdelMuro,  cette exposition est à louer.

Elle est développée sous le concept suivant :

    • 10 jeux peints sur bois,

    • 10 toiles – visuels d’éléments de jeu (tableaux peints en acrylique/huile)

    • 10 tissus naturels colorés assortis aux jeux et aux toiles

  • 10 règles de jeu dans des supports de présentation

L’expo en images

Je remercie les joueurs qui ont accepté d’être pris en photo dans la ludothèque de Saint Jean d’Angely, lors de la présentation de mon exposition ludique joueuse…

Ma démarche….

J’ai tout d’abord animé des ateliers de fabrication de jeux, notamment avec les étudiants de la licence ludothécaire de Cholet, mais aussi avec des écoles et surtout avec des ONG sans beaucoup de moyens notamment à l’étranger et principalement au Cambodge et au Congo.  A germé ensuite cette idée de développer une exposition itinérante autour du jeu pour faire voyager les jeux.

J’ai donc allié mes compétences de ludothécaire, artiste peintre, couturière pour imaginer cette exposition ludique afin de donner à voir, à faire, à découvrir, à jouer.

Cette exposition se loue, elle est plus destinée à des enfants (3 à 12 ans) et les familles, les ados et  adultes y trouvent leur compte aussi. Certains jeux sont des créations, d’autres sont des réalisations de jeux déjà existants. La couleur et la matière sont au cœur du projet à travers les tissus, les jeux et les toiles. L’idée étant principalement de les faire voyager pour le plaisir des publics.

Cette exposition jeu peut trouver sa place en ludothèques,  médiathèques ou encore dans les musées (animation pour la nuit des musées), centres sociaux, écoles ou comités d’entreprises (animation de noël autour du jeu) ou autres selon vos demandes.

Elle peut aussi voyager dans les festivals, les événements multiples, les fêtes….etc

  • Chaque jeu est peint sur bois (60 cm x 80 cm) et se porte comme une valise pour plus de praticité,
  • Chaque jeu se pose sur un tissu coton coloré (10 couleurs énergisantes)
  • Chaque jeu est accompagné d’une toile (tableau) réalisée à l’acrylique et/ou à l’huile (reprenant un élément visuel en lien avec le jeu),
  • Chaque jeu comporte de jolies pièces de bois et une règle succincte dans un présentoir.

Cette exposition jeu est à louer. 

Présentation plus détaillée de 2 jeux :

La cité des dragons perdus – Création – ©Patricia Oger

Création - PatdelMuro

Création – PatdelMuro

C’est l’histoire de Leila qui a été exilée sur cette île déserte parce que les gens pensaient qu’elle était maléfique. Elle était une grande magicienne et élevait des dragons. Elle a ainsi été transportée sur cette île lointaine d’où elle ne pouvait s’échapper. Heureusement, elle avait emporté avec elle des œufs de dragons qu’elle avait cachés. Elle est restée seule sur cette île, mais elle vécut heureuse car elle avait ses 6 dragons comme amis et elle faisait de longues balades sur leur dos. Comme elle était magicienne, elle avait prolongé sa vie de beaucoup d’années. Bien qu’ils soient dotés de puissantes ailes, les 6 dragons sont toujours  restés prisonniers sur cette cité perdue, car ils ne pouvaient voler assez longtemps pour trouver des terres lointaines. Seuls de vaillants guerriers ou guerrières réussiront à les délivrer, mais ils devront franchir avec réussite le parcours semé d’embûches. Serez-vous ces aventuriers courageux ?

Le damier des couleurs – Création – ©Patricia Oger

Création - PatdelMuro

Création – PatdelMuro

Inspiration : 
En principe un damier est constitué de 2 couleurs. Réaliser ce damier avec 12 couleurs pour en faire un jeu à d’abord été un plaisir. J’ai imaginé ce jeu autour de la constitution de 96 cases réparties sur le plateau en 12 couleurs, chaque rangée de 8 comporte les mêmes couleurs. C’est un peu mathématique ! J’ai d’abord eu envie de peindre le plateau en imaginant le damier et sa répartition.  Puis j’ai cherché le jeu. J’aurai pu faire le contraire, mais le cheminement a été celui-ci : d’abord, le plaisir de créer et ensuite la recherche ludique. C’est étonnant ?

Données techniques

  • Les jeux sont peints sur bois (planches rectangulaires de 60 cm x 80 cm), il est préférable d’avoir des tables de 0,80m x 1m20 pour les installer sur les tissus de coton de couleur qui sont assortis (fournis),
  • Les tableaux sur toiles sont peints à l’acrylique et/ou à l’huile, ils reprennent des éléments des plateaux de jeux afin d’offrir des visuels à travers un hublot. Ces toiles mesurent 40 cm x 50 cm et s’accrochent facilement,
  • Chaque jeu est accompagné d’une règle simple glissée dans un présentoir PVC transparent,
  • La durée du prêt de l’exposition est variable selon vos demandes,
  • La surface minimum nécessaire est de 50 m² ou plus (pour jouer aisément).
  • Les frais de transport, d’installation et d’assurance, sont à la charge de l’organisateur en plus de la location.
  • Je peux livrer,  installer et animer les jeux si besoin.

Contact diffusion pour louer l’exposition jeu : 06 78 95 77 47 ou ogerpatricia@orange.fr

Cette exposition a été installée à la Verrie en Vendée, lors de la conférence sur le jeu que j’ai animée à Louviers, à Plancoët en Bretagne, à la Médiathèque d’Anglet, à Saint Jean d’Angély, etc…

A noter que cette exposition ludique peut être complétée par la présentation de livres en lien avec les thématiques des jeux. La Médiathèque d’Anglet a puisé dans ses collections pour poser à coté des jeux, des livres qui apportaient vraiment un plus à cette présentation répartie dans les différents secteurs de la Médiathèque. Chaque public a pu faire une pause autour des jeux et jouer avec d’autres.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer